Uncategorized

Tanger-Tarifa : FRS Iberia Maroc

FRSIberia

Tanger-Tarifa : FRS Iberia Maroc

Le groupe est pourtant un armateur mondialement reconnu dans le transport des passagers, véhicules et marchandises. Mais «ce qui fait la richesse de la compagnie, ce sont avant tout nos employés», clame haut et fort Ronny Moriana, directeur général de FRS Iberia Maroc. Vous l’aurez compris, leur siège n’a rien de superficiel ou de bling-bling. De près, il ressemble même à une PME où les employés ne manquent de rien et sont en open space. Même le patron n’a pas la grosse tête et a répondu à nos questions en toute simplicité, autour d’un café convivial.

Cette compagnie compte au total 459 Marocains, 334 Espagnols et 80 autres nationalités. Et pour Ronny Moriana, «l’ancienneté de notre personnel est très importante. Tous les gens qui travaillent à FRS doivent avoir un maximum d’expérience, ce qui permet de proposer un service de qualité».

Forte de son expérience, FRS gère les lignes de ferries et embarcations rapides en Europe, Afrique du nord et au Moyen-Orient. Présente dans le détroit de Gibraltar depuis l’an 2000, elle peut se targuer d’être la seule compagnie à couvrir toutes ces lignes : Tarifa-Tanger, Algésiras-Sebta, Motril-Tanger Med, Motril- Melilia et Huelva-Îles Canaries. Même si la crise du Covid n’a pas été de tout repos et a plombé ses finances, FRS Iberia Maroc a fait l’acquisition d’un navire, le septième. «Le Levante Jet est un fast ferry avec des stabilisateurs de dernière génération et une basse consommation en carburant», précise Moriana.

Avec cette acquisition, FRS Iberia Maroc ajoute à sa flotte une capacité quotidienne de 672 passagers et 160 véhicules, portant sa capacité totale quotidienne à 18.054 passagers et 4.631 véhicules, avec 27 rotations journalières.

«C’est une fierté. FRS Iberia Maroc était la première compagnie maritime à naviguer entre l’Espagne et le Maroc 24 heures après la réouverture des frontières maritimes», nous apprend le DG, avec un brin d’émotion.

«Le personnel de bord ainsi que les premiers passagers avaient les yeux qui brillaient. C’était tellement beau de reprendre la traversée entre le Maroc et l’Espagne», se remémore Moriana.

Sa compagnie est maintenant prête à «faire le job» pendant la saison estivale où le trafic va s’accélérer. À ce propos, quelles sont les périodes à éviter pour prendre le bateau entre les deux pays ? «La dernière semaine du mois de juillet, ainsi que la dernière semaine d’août sont vraiment les pics à éviter», nous souffle Moriana. Et concernant les billets ? «Il est préférable de les prendre en ligne pour accéder directement au port et partir dans les meilleures conditions».

FERRIES MAROC

Billet bateau Maroc : Sète Tanger, Sète Nador, Marseille Tanger, Algéciras Tanger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 − 13 =