Traversée maritime

FRS Ferry, Ronny Moriana : « Il est préférable d’acheter les billets en ligne »

frs

FRS Ferry, Ronny Moriana : « Il est préférable d’acheter les billets en ligne »

Entretien avec Ronny Moriana Directeur général de FRS Iberia Maroc
Présentez nous FRS en quelques mots.
FRS est un armateur qui opère dans le détroit de Gibraltar depuis 22 ans, au service de la communauté marocaine. Nous avons 7 navires, depuis Algésiras et Tarifa, et employons quelque 800 personnes. Nous aurons cette année 6 navires qui vont connecter les ports d’Algésiras et Tanger Med, Algésiras et Sebta et Tarifa avec Tanger ville.
Quel est, selon vous, l’avantage de voyager avec FRS ?
L’avantage de voyager avec FRS est la qualité du service que nous offrons, surtout en matière de ponctualité et de fiabilité. L’expérience vécue par nos passagers à bord parle d’elle-même.
Pourquoi choisir le bateau plutôt que l’avion, même sans voiture ?
La traversée est beaucoup plus rapide en bateau. À bord, on dispose de plus d’espace que dans un avion, il y a des cafétérias et une boutique hors taxes. En ce qui concerne le protocole Covid, nous avons des terrasses, où les voyageurs peuvent sortir et prendre l’air. Une traversée à travers les ports espagnols ou marocains est beaucoup plus rapide, car les contrôles sont différents. Le facteur temps est essentiel.
Pourquoi vos tarifs sont-ils légèrement plus chers que la concurrence ?
FRS est un armateur qui investit dans sa flotte, son entretien ainsi que dans son capital humain. Cela a un coût, et forcément, le prix est légèrement plus élevé que les autres armateurs qui opèrent dans le détroit. C’est bien connu, on paye un peu plus pour avoir une meilleure qualité de service.
Comment se fait-il que la traversée via Sebta coûte beaucoup moins cher que par Tanger ?
Lorsque vous passez par Sebta, vous avez de longues files d’attente à la frontière, ce qui n’est pas de tout repos pour les familles. Il y a donc plus de la perte de temps durant le voyage, ce qui explique en partie que le tarif soit moins cher. En effet, l’État espagnol prend en charge jusqu’à 70% du coût de la traversée. Cela est établi pour aider la population locale à faire des aller-retours. Mais la capacité de ce port n’est pas faite pour contenir l’opération Marhaba. Ce qui explique que lorsque la demande est trop forte, les autorités espagnoles décident parfois de le fermer.
Comment préparez-vous l’opération Marhaba ?
Cette année, nous avons mis à disposition 6 navires, 2 ferries rapides et 2 RO-Pax, qui ont une grande capacité. En plus de renforcer les équipes dans tous les ports, pour assurer une opération fluide, nous allons effectuer des rotations de 24h, qui nous permettront de transporter 18.000 personnes quotidiennement.
Justement, comment éviter les longues files d’attente dans les ports ?
Pour éviter les grands bouchons dans les ports, il est conseillé de ne pas aller vers un port sans avoir réservé et obtenu un billet valable. Par conséquent, nous recommandons de réserver les billets en ligne. Vous pouvez aussi le faire à travers une agence de voyage ou un bureau de vente sur l’autoroute. Mais il est important de savoir que les autorités ne permettent pas d’accéder au port sans billet acheté au préalable. Nous nous attendons à une grande demande pour cette opération Marhaba 2022. Nous ne transportons pas que des passagers ou des voitures, nous unissons des familles qui ont été séparées pendant deux ou trois ans. Nous sommes conscients que, cette année, les familles vont se réunir plus qu’avant, d’où la forte demande que nous prévoyons. Il y aura plus de passagers, notamment pendant les pics de fin juillet et fin août, avec les retours de vacances. C’est pour cela que nous rappelons aux clients qu’il faut avoir les billets à l’avance. C’est ainsi que nous pourrons leur assurer un trafic fluide et une belle expérience pour les retrouvailles avec leurs familles.
Comment se passe la collaboration avec les autorités marocaines ?
FRS a la chance de collaborer avec les autorités marocaines. Il s’agit de la marine marchande et des ports de Tanger et Tanger Med. Elles sont compétentes, font de gros efforts et sont vraiment engagées pour le contrôle du flux de cette année. Nous sommes donc fiers de faire partie de cette chaîne, d’une équipe, avec les autorités marocaines, qui vont assurer une fluidité de l’opération Marhaba 2022. J’en suis certain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-neuf − 5 =